La Sierra brule

  Le 14 aout 2003, Hoyos est encerclé par les flammes qui ravagent la montagne jusqu'aux portes de Acebo , de Perales del Puerto, se propagent jusqu'à la Fatela et la piscine naturelle.

Toute la journée, les cloches retentissent pour donner l'alerte  ; impréssionnant

Tous les habitants,, des plus jeunes au plus anciens, formaient une chaine humaine, pour venir en aide aux pompiers

Le travail a cessé, les magasins sont fermés , Dans les rues , les gens le visage masqué se dirigeaient vers ce gigantesque incendie , emportant jerricanes pleine d'eau, faucilles, ou tout autre matériel pouvant servir à éteindre le feu

L'air est irrespirable , la cendre tombe sur le village, il fait nuit en plein jour, un vrai cauchemard .

Il n'y a pas d'électricité , pas de téléphone , les poteaux ont brulés

Les hauts parleurs de la mairie invitaient toutes les personnes fragiles , ayant des problèmes respiratoires à quitter le village .

Sept ou huit autobus attendaient à la sortie du village sur l'avenue , les personnes n'ayant pas de moyen de locomotion , pour

les rapatrier vers les salles  pretes à les accueillir dans les villages avoisinants (ex :Moraleja)

 

A minuit ,les cloches retentirent à nouveau . Le feu atteignait le cimetière, non  loin , il fallait protéger à tout pris un depot de gaz .

Ce qui est inconcevable, c'est que très souvent ces incendies sont mis volontairement par des pyromanes.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×